Femmes en Démocratie : Création, Production et innovations

La foire organisée par Femmes en Démocratie sera à sa troisième édition les 5, 6 et 7 mai. Les actrices, organisatrices et exposantes, de la foire « Femmes Création et Production » se sont rencontrées, au Karibe Convention Center, le mardi 11 avril 2006, en vue de mettre la dernière main à la réalisation du 3ème Salon de la Production féminine qui se tiendra à ce même hôtel. La foire « Femmes création et Production », une initiative de l’association Femmes en Démocratie réunira environ une centaine d’artistes, d’artisans et de professionnelles de toutes les catégories. Elle se veut le plus grand réseau d’exposantes du pays en matière de qualité des produits, si l’on en croit les initiatrices de la foire. Selon Mme Danielle St Lot, présidente de ladite association, 80 exposantes professionnelles et plus de 20 associations de productrices rurales venant de certains endroits reculés de Port-au-Prince et travaillant dans le domaine de l’art, de l’artisanat et de l’agro alimentation sont attendues à cette troisième édition du salon. « La qualité de notre exposition prime sur tout le reste », s’est enorgueillie Mme Saint-Lot qui affirme que son action tend vers l’exportation de l’oeuvre féminine haïtienne. Elle a avancé que son association attend déjà l’apport d’un expert canadien pendant un mois, tout de suite après les expositions, en vue d’assister ses collaboratrices dans un projet d’exportation des articles produits par les femmes haïtiennes sans frais de douane sur le marché international. « C’est le premier salon des femmes productrices de la Caraïbe », a fait savoir la présidente de Femmes en Démocratie. Elle a indiqué que non seulement la foire met en évidence la capacité de création des femmes du pays, elle permet également de créer la richesse et de vendre l’image d’Haïti à travers les autres pays. Du succès à l’avance Les expositions se feront à la fois à l’intérieur et dans le jardin de l’hôtel. 78 stands seront aménagés dans les 4 plus grandes salles situées au rez-de-chaussée de l’hôtel et 16 seront installés du côté jardin en vue d’accueillir les participants. M. Lionel Pressoir, le principal responsable de l’aménagement qui présentait le plan des installations, a promis de combler toutes les attentes tant du côté des exposantes que de celui des participants en ce qui a trait aux travaux qui lui sont incombés. L’ameublement, la literie, la décoration, la restauration, la peinture, la bijouterie et la confiserie, entre autres, seront de la partie. Les exposantes projettent d’offrir le meilleur de leurs travaux pour rapporter gros de leur participation. Elles affirment avoir profité des expériences accumulées pendant les deux éditions précédentes pour corriger certaines lacunes ayant entaché leur prestation. Outre les articles sus-mentionnés, les participeront auront droit à la musique et des services professionnels à ce 3ème salon. Des services téléphoniques et d’infirmerie seront disponibles. La Sogecarte, un produit de la Sogebank, sera présente aux côtés des principaux sponsors du 3ème Salon de la Production féminine, notamment la Brasserie nationale d’Haïti (BRANA), le journal Le Matin, Vision 2000, Télé Haïti et l’Union européenne. Une grande couverture médiatique sera donnée à cet événement, selon les prévisions des organisatrices. Le représentant de Le Matin à cette réunion promet déjà une édition spéciale de 16 pages, à publication gratuite, qui sera consacrée à l’événement. Les productrices haïtiennes donnent ainsi rendez-vous à leur clientèle à laquelle elles promettent de bons prix et des services de qualité.

Quelques mots d’exposantes « Mail n’ More est une entreprise unique en son genre. Elle représente UPS en Haïti et s’occupe de la fabrication de badge et offre des services se rapportant à l’Internet et au graphisme. Je m’attends à ce qu’il y ait beaucoup de visiteurs pouvant profiter de cette exposition qui sort de l’ordinaire et connaître nos produits qui se rivalisent en qualité. (Claudia Saint-Rémy Champagne) « Le 3ème Salon de Production féminine représente pour moi un espace où je vais me confronter avec un public que je ne connais pas encore. J’espère que ce premier contact profitera à mon entreprise et au public et favorisera une sorte d’amitié. (Yvania Pierre Désimot représentante de Family Art, une entreprise d’art spécialisée dans les céramiques et la peinture) « C’est ma deuxième participation au Salon de production féminine. Une partie du public a déjà lié connaissance avec mes bijoux en cuivre et en corne, mes vêtements en tissu africain et en sac. Cette année, je ne veux pas être en rupture de stock.Cela m’était arrivé l’année dernière ». (Gladys Louissaint, Taïna Production) « Camp-Perrinoises Création est une association de femmes créatrices. Nos vêtements unisexes profiteront aux Haïtiens comme aux étrangers. Ils sont d’une originalité remarquable et nous apporterons plus d’articles cette année, car l’année dernière on nous a beaucoup reproché notre rupture de stock ». (Alice St Cyr Dorcéus) « Je suis à ma deuxième participation. Mon entreprise fait un travail original dans la mesure où elle tient à rendre de la noblesse à des matières qui n’étaient pas a priori destinées à la bijouterie. Nous associons avec l’argent la corne blanche, noire. Les expériences ont été toutes positives. C’est une opportunité pour moi de solliciter la présence de tous ceux qui croient dans la créativité afin qu’ils puissent voir les vraies valeurs de l’oeuvre de la femme haïtienne, pilier de l’économie du pays. (Sybille Denis Touat, Boîte à Bijoux)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*