La création de la Fondation "Voix Essentielles - Femmes en Démocratie"  s’est faite à la suite d’un certain nombre de constats liés à la situation de précarité sociale et économique dans laquelle évoluent les femmes de plusieurs zones urbaines et rurales d’Haïti, et surtout au fait qu’un nombre encore limité d’organisations de la société civile se préoccupent de tels problèmes à partir d’une approche genre.

Il était donc question de combler ce vide ; de manière à impliquer davantage la femme au développement de la société toute entière. Un cadre de réflexion s’est ainsi mis en place dans l’optique d’identifier les problèmes auxquels sont confrontées les femmes et d’envisager des solutions adéquates.

Ce cadre de réflexion initial a progressivement donné corps à un cadre d’action qui a lui même gagné en fécondité, de fait de l’accroissement continu des injustices sociales auxquelles les femmes sont davantage confrontées.

C'est ainsi que six dirigeantes éminentes haïtiennes ont participé à la Conférence "Vital Voices of the Americas", en 1998, à Montevideo, Uruguay. Une fois retournées en Haïti, elles ont lancé le mouvement Vital Voices et du même coup ont crée une Organisation Indépendante à but non lucratif dénommée "Voix Essentielles - Femmes en Démocratie (FED)". Cette organisation partage les croyances de Vital Voices dans la capacité des femmes à s'intégrer dans la société et se penche sur ce qui à trait à l'autonomie femmes haïtiennes en leur aider à exploiter au mieux leur véritable potentiel dans les domaines des opportunités économique et entrepreneuriale, la participation politique, et les droits juridiques / humain.

Femmes en Démocratie est intégrée et dirigée par plusieurs femmes qui sont des personnalités éminentes et qui jouent un rôle de leadership dans la société haïtienne et, elle parmi ses membres on compte des anciens membres de parlement et du cabinet ainsi que des femmes d'affaires prospères, des éducatrices, des avocates et des journalistes.